Conseiller prud’homme : Comment démissionner ?

La juridiction prud’homale est dite paritaire, elle est composée d’un Président mais aussi de conseillers représentant à la fois les salariés mais aussi les employeurs.

Être conseiller prud’homale ne peut être une obligation si le conseiller ne souhaite plus exercer ses fonctions.

Dans cette hypothèse, il lui est alors possible de démissionner. Pour cela, il doit répondre à deux conditions cumulatives édictées à l’article D.1442-17 du Code du travail.

Ainsi, il doit adresser sa démission à la fois :

  • Au Président du conseil de prud’hommes ;
  • Et également au Procureur de la République par lettre recommandée avec accusé de réception.

A noter que la démission devient définitive à compter d’un mois après l’expédition de la lettre. Il s’agira alors d’une démission de plein droit.

Bon à savoir : Les conseillers prud’homaux bénéficient de la protection accordée par l’article L.2411-2 du Code du travail contre les licenciements au même titre que les délégués syndicaux et les membres de la délégation du personnel du comité social et économique.

Article D.1442-17 du Code du travail :

« Le conseiller qui renonce à son mandat adresse sa démission au président du conseil de prud’hommes et en informe le procureur général près la cour d’appel par lettre recommandée avec avis de réception.
La démission devient définitive à compter d’un mois après l’expédition de cette lettre. »

Enfin, on relèvera que lorsqu’un employeur devient salarié ou vice versa, il doit le déclarer au Procureur général près la Cour d’appel et au Président du conseil de prud’hommes. Cette déclaration entraîne sa démission de plein droit. (Article D.1442-18 du Code du travail)

La démission d’office

Cela concerne l’hypothèse ou le conseiller prud’homale de rend pas aux audiences planifiées par la juridiction. Il refuse ainsi de respecter son engagement. Dans ce cas, le Président de la juridiction le convoque au sein de sa section, après l’avoir mis en demeure.

La réunion fera alors l’objet d’un procès-verbal qui sera transmis au procureur général. C’est à la Cour d’appel saisie par le Procureur général de décider de déclarer ou non un conseiller démissionnaire d’office. (Article L.1442-12 du Code du travail)


 

(En tête de la société incluant la dénomination sociale et l’adresse du siège)

 

Conseil de Prud’hommes de [Indiquer la Ville]

[Adresse]

 A l’attention du Président du conseil,

 

Lettre recommandée avec accusé de réception

N° de recommandé : XXXXXXXXX

 

Objet : Démission du mandat conseiller Prud’homale en qualité de Conseiller Employeur

 

[Madame, Monsieur] le Président du Conseil,

 

Je vous informe par le présent courrier de ma volonté de démissionner de mon mandat de conseiller «employeur » au sein de votre juridiction.

Cette décision fait suite à une surcharge importante de mon emploi du temps qui ne me permets plus d’assurer cette mission avec tout le sérieux qu’il se doit.

Je vous prie de bien vouloir agréer [Madame, Monsieur,] le Président l’expression de ma sincère considération.

 

Le [Date].

[Signature et fonction]

 

Nb : Copie envoyée au Procureur de la République avec demande d’avis de réception.

 

 


Fascicule mis à jour le 6 novembre 2018.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Journal Officiel13 juin 2024

    9 Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    10 Ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    14 Arrêté du 11 juin 2024 modifiant l'arrêté du 19 mai 2015 établissant la liste des mentions et pièces justificatives permettant d'accéder aux versements pour la retraite

  • Journal Officiel12 juin 2024

    9 Décret n° 2024-533 du 10 juin 2024 modifiant le décret n° 2023-263 du 12 avril 2023 définissant les secteurs autorisés à mettre en œuvre l'expérimentation prévue par la loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant mesures d'urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi sur le remplacement de plusieurs salariés par un seul salarié titulaire d'un contrat à durée déterminée ou d'un contrat de travail temporaire

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité