Dispense de Mutuelle : Dans quels cas est-ce possible ?

Certains salariés peuvent bénéficier d’une dispense d’adhésion à la complémentaire santé collective obligatoire.

Les salariés peuvent se dispenser, à leur initiative, de l’obligation de couverture, eu égard à la nature ou aux caractéristiques de leur contrat de travail ou au fait qu’ils disposent par ailleurs d’une couverture complémentaire – (L911-7 du Code de la sécurité sociale).

Les salariés concernés

Peuvent notamment bénéficier d’une dispense de mutuelle :

  • les salariés bénéficiant d’une couverture individuelle jusqu’au terme de celle-ci;
  • les salariés bénéficiant de la complémentaire santé solidarité (ACS) ;
  • les salariés bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ;
  • les salariés déjà présents dans l’entreprise lors de la mise en place du dispositif ;
  • les salariés bénéficiant en qualité d’ayants droit d’une complémentaire santé.
  • les salariés en CDD ou contrat de mission de moins de 3 mois…

Sont également concernés :

  • les apprentis ;
  • les salariés à temps partiel (moins de 15 heures par semaine) ;
  • les salariés en contrat à durée déterminée ou en contrat de mission inférieur à 12 mois…

Ainsi, conformément à l’article L911-7 du Code de la sécurité sociale, les salariés en contrat à durée déterminée ou en contrat de mission peuvent se dispenser, à leur initiative, de l’obligation d’affiliation si la durée de la couverture collective à adhésion obligatoire dont ils bénéficient en matière de remboursement complémentaire des frais occasionnés par une maladie, une maternité ou un accident est inférieure à un seuil fixé par décret et s’ils justifient bénéficier d’une couverture respectant les conditions fixées à l’article L. 871-1.

A noter que la durée de la couverture à adhésion obligatoire s’apprécie à compter de la date de prise d’effet du contrat de travail.

 

Quelles sont les formalités à accomplir par le salarié ?

Lorsque la situation du salarié nécessite un justificatif, le salarié qui sollicite une dispense doit disposer:

  • soit d’un bulletin d’affiliation ;
  • soit d’une attestation de mutuelle individuelle ;
  • soit d’une attestation de perception d’une aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (attestation administrative de perception de la CMUC-Cou de l’ACS).

A ce titre, le salarié doit également rédiger une lettre valant demande de dispense de mutuelle.

Bon à savoir : Il appartient à l’employeur de s’assurer de la réalité de la situation du salarié en obtenant les justificatifs requis afin de pouvoir prétendre aux exonérations éventuelles en matière de charges sociales.

 

 

Fascicule mis à jour le 20 janvier 2020.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Journal Officiel13 juin 2024

    9 Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    10 Ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    14 Arrêté du 11 juin 2024 modifiant l'arrêté du 19 mai 2015 établissant la liste des mentions et pièces justificatives permettant d'accéder aux versements pour la retraite

  • Journal Officiel12 juin 2024

    9 Décret n° 2024-533 du 10 juin 2024 modifiant le décret n° 2023-263 du 12 avril 2023 définissant les secteurs autorisés à mettre en œuvre l'expérimentation prévue par la loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant mesures d'urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi sur le remplacement de plusieurs salariés par un seul salarié titulaire d'un contrat à durée déterminée ou d'un contrat de travail temporaire

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité