Accords d'entreprise

Accord d'entreprise VIENNOISERIE LIGERIENNE

UN ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

Société VIENNOISERIE LIGERIENNE

Le 09/10/2017







VIENNOISERIE LIGERIENNE

_______________________________________

ACCORD D’ENTREPRISE POUR L’EGALITE DES HOMMES ET DES FEMMES

2017

_________________________________________

TOC \h \z \t "GRAND TITRE PLAN D'ACTION;1;ANNEXE;2"


VIENNOISERIE LIGERIENNE

Accord en faveur de l’égalité professionnelle des hommes et des femmes

Préambule

La Société  VIENNOISERIE LIGERIENNE – 647 Rue Antoine Carême 85290 MORTAGNE SUR SEVRE, société au capital de 610 000.00 € immatriculée au registre du commerce et des sociétés de LA ROCHE SUR YON sous le numéro 421 284 415 représentée par xxx agissant en qualité de Directeur, présente l’accord en application des dispositions de la Loi du 9 novembre 2010, relative à la réforme des retraites et imposant aux entreprises de plus de 50 salariés d’établir un accord destiné à assurer l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.

Le décret du 7 juillet 2011 est venu préciser la mise en œuvre de ces obligations dans les entreprises concernées et explique que l’objectif visé est de faciliter l’évaluation des écarts de situation dans l’entreprise entre les hommes et les femmes, à rendre cette situation transparente, au sein de de l’entreprise comme vis-à-vis de l’extérieur, et à sanctionner l’inaction par une pénalité financière.

La loi renforce l’obligation pour les entreprises d’établir un accord sur l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Il doit contenir des actions destinées à assurer l’égalité professionnelle avec des objectifs de progression fondés sur des critères clairs, précis et opérationnels.

La loi du 04 août 2014 clarifie les obligations de négocier des employeurs sur l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le présent accord est conclu en application des articles L.2242-5 et suivants du code du travail, relatifs à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Article 1 : Objet

Le présent accord a pour objet d’évaluer la situation des femmes et des hommes dans leurs conditions générales d’emploi au regard de l’objectif d’égalité professionnelle. Il vise à réduire les inégalités entre les hommes et les femmes au travers des domaines suivants :

  • L’embauche
  • La formation
  • La rémunération effective

Article 2 : Champ d’application

Le présent accord s’applique aux catégories d’emploi suivantes :
  • Ouvrier/Employé
  • Agent de Maitrise
  • Cadre

Article 3 : Définition de l’égalité hommes - femmes

Elle porte sur les objectifs d’égalité professionnelle et salariale et aborde :

-les conditions d’accès à l’emploi, à la formation professionnelle et à la promotion professionnelle
-le déroulement de carrières
-les conditions de travail et d’emploi à temps plein et temps partiel
-la mixité des emplois
-les mesures permettant de supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes


Il est rappelé que la société VIENNOISERIE LIGERIENNE applique les thèmes cités ci-dessous inscrits dans la loi du 04 août 2014 sur l’égalité hommes/femmes

-la réforme du congé parental à partir du 1er octobre 2014
-les nouveaux congés et absences
-le harcèlement sexuel


Le présent accord doit permettre aux hommes et aux femmes de bénéficier d’un traitement égal en matière d’accès à l’emploi et à la formation.

Article 4 : Contexte diagnostique de l’année 2017 :

4.1 Etat des effectifs, de la pyramides des âges et typologie de la population concernée (279 personnes au global – Chiffres Décembre 2016) :



Dans le contexte de l'entreprise et afin de pouvoir comparer l'égalité professionnelle au sein de populations réalisant des missions identiques, les chiffres qui suivent détaillent plus particulièrement les postes suivants : opérateur et responsable de ligne.
En effet, compte tenu des faibles effectifs des autres catégories de postes sur lesquels on retrouve des anciennetés, niveaux de responsabilité et niveaux d’expérience très variés, il n’est pas possible d’établir un constat statistique pertinent.

Comparatif des rémunérations perçues à postes identiques et expérience comparable :

Echantillon d’opérateurs :

Expérience : entre 2 et 5 ans, poste occupé à temps plein :

Comparatif salarial – année 2016


STATUT OUVRIER
Rémunération Brute Annuelle Moyenne (K€)
Hommes
10
23.94
Femmes
8
23.14

Echantillon de responsables de ligne :

Expérience : entre 2 et 5 ans, poste occupé à temps plein :

Comparatif salarial – année 2016


STATUT OUVRIER
Rémunération Brute Annuelle Moyenne (K€)
Hommes
5
24.40
Femmes
5
25.30
Les salaires pratiqués sont indexés sur notre grille de salaire interne. Ils sont donc

structurellement identiques entre salariés hommes ou femmes. Les différences identifiées proviennent principalement des majorations liées aux contraintes d’organisation : nuit, dimanches, fériés mais également sur le choix d’être rémunérées de ses heures supplémentaires ou alors de les récupérer au cours de l’année.

Evolutions professionnelles – toutes catégories de postes confondus


2016

Nombre de femmes ayant bénéficié d’une promotion professionnelle
37
Nombre de d’hommes ayant bénéficié d’une promotion professionnelle
47
Les femmes représentent 47% de l’effectif global de la société. 44% des personnes ayant eu une évolution professionnelle en 2016 sont des femmes. L’équilibre entre les hommes et les femmes semble donc être respecté.

4.2 Dispositifs ressources humaines déjà actifs :

L'entretien annuel & l’entretien professionnel :
L'ensemble des collaborateurs de l’entreprise bénéficie au moins 1 fois par an d’un entretien annuel avec son responsable hiérarchique ; cela indifféremment selon le sexe, le statut (ouvrier/employé, maitrise cadre), l’ancienneté ou le poste occupé.
Cet entretien évalue et apprécie l'ensemble des missions effectuées dans l’année écoulée et fixe les objectifs, les adaptations, les modifications des missions pour l’année à venir. C’est aussi l’occasion d’analyser ensemble les besoins en formation et de prendre en compte les attentes individuelles des collaborateurs en termes d’évolution de carrière.
Les besoins en formation, les souhaits et les perspectives d’évolutions seront maintenant abordés lors d’un entretien supplémentaire, différent de l’entretien annuel ; l’entretien professionnel.
La formation continue :
L'ensemble des collaborateurs de l'entreprise bénéfice de formations tout au long de son parcours professionnel au sein de la société. Le plan de formation annuel est élaboré en fonction des besoins recueillis lors des entretiens annuels, à partir de 2016, il se basera sur les entretiens professionnels. Il tient compte des nécessités d’adaptation au poste de travail, des évolutions du métier, des attentes individuelles et des besoins de la société.
Des dispositifs complémentaires au plan de formation sont mis en œuvre en fonction des financements disponibles comme par exemple des périodes de professionnalisation, des conges individuels de formation et la mobilisation du compte personnel de formation.
Les conditions de travail :
Certains secteurs de l’entreprise sont traditionnellement occupés par des hommes. C’est le cas du service fabrication (Boulangerie), du service expédition et du service maintenance.
Les causes sont techniques (manutentions fréquentes, charges lourdes…) et aussi culturelles (comme par exemple le nombre restreint de femmes ayant suivi une formation de Boulanger ou de technicien de maintenance).
Les responsables de service veillent tout particulièrement à l’adéquation entre les conditions de travail requises pour le poste et les capacités physiques des salariés.

Article 5 - Domaines retenus pour agir en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes :

5.1 Domaines retenus :

Ils sont au nombre de 3.
Aux vues des constats identifiés dans l’entreprise (typologie des effectifs pyramide des âges etc...) il a été décidé de porter les actions en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au travers des 3 domaines suivants :

Domaine n°1 : Rémunération effective

Domaine n°2 : Conditions de travail

Domaine n°3 : Embauche


5.2 Tableau de suivi des actions développées par domaine :

Domaines d’action

Objectifs de progression

Actions définies

Indicateurs chiffrés pour les suivre

Domaine n°1 :

Rémunération effective

  • Continuer à diminuer l’écart entre les rémunérations des hommes et des femmes, actuellement en faveur des femmes pour le poste de conducteur de ligne et en faveur des hommes pour les opérateurs.
  • Diminuer cet écart jusqu’à le supprimer.

  • Poursuivre l’engagement de l’entreprise de garantir un niveau de salaire équivalent entre les hommes et les femmes en faisant référence à la grille de salaire interne.

  • Mener chaque année une étude des écarts de rémunération liés au genre, par poste équivalent.
  • S’assurer par un contrôle régulier que cet écart n’augmente pas et que l’on respecte l’objectif défini.

  • Mesurer et analyser les écarts afin d’intervenir auprès des managers pour rétablir l’égalité.



  • Résultat de l’étude
  • Suivi des écarts

  • Création de seuils d’alerte

Domaine n°2 :

Conditions de travail
  • Poursuivre le travail d’amélioration sur l’ergonomie des postes à fortes contraintes afin d’en faciliter l’accès au public féminin.

  • Faciliter le départ en formation pour les salariés travaillant en équipes alternantes.

  • Réduire la pénibilité physique des postes de travail et améliorer leur ergonomie, ce qui contribue à les rendre plus attractifs pour les femmes tout en améliorant les conditions de travail de l’ensemble des salariés femmes et hommes.



  • Faire en sorte que les demandes de formations des salariés en équipes alternantes ne soit pas freiner par l’organisation du travail et que ceux-ci puissent accéder à la formation sur leur temps de travail.

  • Nombre d’action d’amélioration des conditions de travail et nombre de salariés concernés




  • Nombre de salariés travaillant en équipe alternantes ayant pu accéder à une formation sur temps de travail.

Domaine n°3 :

Embauche
  • Maintenir le nombre de femmes sur au service Boulangerie, Expédition et Maintenance.

Sur tous les secteurs de l’entreprise et particulièrement au sein des secteurs habituellement occupés par des hommes, examiner systématiquement les candidatures féminines et à compétences équivalentes, favoriser leur intégration.
  • Nombre d’embauches de femmes et d’hommes par service

Article 6 : Entrée en vigueur – Durée de l’accord


Le présent accord est adopté pour une durée déterminée de 1 année civile à compter du 1er Janvier 2017. A l’expiration de cette durée, il cessera de produire ses effets sans formalité particulière.

Article 7 : Suivi de l’accord


Les sections syndicales FO et CFDT ayant signé l’accord EN FAVEUR DE L’EGALITE PROFESSIONNELLE HOMMES-FEMMES, thème de la négociation annuelle obligatoire et le Comité d’Entreprise auront pour mission, au niveau de l’entreprise, de :

  • Suivre la mise en œuvre de la démarche d’égalité hommes - femmes
  • Analyser les actions entreprises et les résultats obtenus. A ce titre, il est force de proposition pour améliorer l’efficacité du dispositif et proposer les mesures correctives nécessaires
  • Valider certaines actions collectives à initier, le cas échéant : mise en place d’actions de formation spécifiques et de faire le lien avec le plan de formation,
  • Instruire si nécessaire des cas individuels posant une difficulté particulière.

Article 8 : Publicité

Le présent accord fera l’objet des formalités de publicité suivantes à la diligence de la Direction :

Un exemplaire sera remis au greffe du Conseil de Prud’hommes de La Roche sur Yon (Vendée).

Deux exemplaires, dont une version sur support papier signée et une version sur support électronique, seront déposés auprès de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi de la Roche sur Yon (Vendée).

Fait à Mortagne sur Sèvre le 9 octobre 2017.

Pour la société VIENNOISERIE LIGERIENNEPour Force OuvrièrePour la CFDT

Version Word du document

Un accords d'entreprise
à négocier ?