Représentant du personnel : Comment utiliser les heures de délégation ?

L’utilisation du crédit d’heures par les différents représentants du personnel trouve son régime juridique essentiellement au sein de la jurisprudence.

Le législateur ayant été assez discret quant à l’emploi du crédit d’heures, le régime juridique s’est construit au fil des litiges et des années.

 

Comment fonctionne l’utilisation du crédit d’heures ?

Le bénéficiaire d’un crédit d’heures peut employer le temps dont il dispose pour sa mission à sa guise en principe et à la condition que cela ne soit déconnecté de sa mission.

Le principe d’absence d’autorisation préalable mais possibilité d’information et délai de prévenance

L’utilisation du crédit n’est donc pas soumis à autorisation préalable de l’employeur ou de la direction.

Bon à savoir : L’employeur qui souhaiterait contrôler en amont la réalisation de la mission du représentant du personnel risquerait de commettre un délit d’entrave.

Le salarié est donc libre de se déplacer au sein de l’entreprise voire à l’extérieur dans le cadre de son mandat sans avoir à se justifier préalablement. La liberté de déplacement sans contrôle préalable fait partie du statut protecteur des représentants du personnel.

A noter qu’aucun accord d’entreprise ou accord de branche ne peut subordonner l’utilisation du crédit d’heures à une autorisation préalable de l’employeur ou des ressources humaines.

Toutefois, l’absence d’autorisation est à nuancer de l’absence d’information.

Ainsi, si l’employeur ne peut dire « oui » ou « non » s’agissant de l’utilisation du crédit d’heures, il peut toutefois exiger d’être informer en amont.

En pratique, il s’agit d’une nuances importante dans le cadre du fonctionnement de l’entreprise, permettant à l’employeur de savoir si le salarié est disponible et à son poste ou a contrario utilise son crédit d’heures. L’employeur pourra ainsi prendre ses dispositions afin de remplacer le salarié le cas échéant.

Toujours en pratique, cela permet également d’être en mesure de décompter l’utilisation du crédit d’heures du représentant du personnel.

Le système d’information préalable n’a pas nécessairement besoin d’être formalisé bien que cela soit fortement recommandé pour des raisons de praticité évidentes. L’information peut être communiquée par email, ou tout autre procédé de bons de délégation.

Bon à savoir : La possibilité de mutualiser les heures de délégation vient considérablement plaider en faveur d’un système organisé de gestion des bons de délégation. De même le fait d’exiger le respect d’un délai de prévenance permettant à l’employeur de s’organiser n’est pas de nature à porter atteinte à l’exercice du mandat des représentants du personnel.

 

L’impossibilité de modifier les horaires de travail

Pour autant, si le représentant du personnel n’a pas à soumettre de demande préalable pour exercer son mandat, il ne peut cependant venir modifier ses horaires de travail sans avoir reçu au préalable l’accord de l’employeur.

L’employeur doit ainsi être informé de la présence du salarié au sein de l’entreprise, du moins pendant les horaires de travail, ou encore durant l’horaire collectif de l’entreprise.

 

 

Fascicule mis à jour le 21 mai 2021.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Journal Officiel13 juin 2024

    9 Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    10 Ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    14 Arrêté du 11 juin 2024 modifiant l'arrêté du 19 mai 2015 établissant la liste des mentions et pièces justificatives permettant d'accéder aux versements pour la retraite

  • Journal Officiel12 juin 2024

    9 Décret n° 2024-533 du 10 juin 2024 modifiant le décret n° 2023-263 du 12 avril 2023 définissant les secteurs autorisés à mettre en œuvre l'expérimentation prévue par la loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant mesures d'urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi sur le remplacement de plusieurs salariés par un seul salarié titulaire d'un contrat à durée déterminée ou d'un contrat de travail temporaire

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité