Que retenir de l’intervention de la ministre du Travail Muriel Penicaud ?

« Un travail interministériel très important est effectué et il faut mettre l’accent sur  la santé et sécurité au sein des entreprises. »

Sur les nouveaux chiffres de l’activité partielle

  • 10 200 000 salariés sont en activité partielle, c’est plus d’un salarié sur deux (+ de 50%) et 6 entreprises sur 10 soit 820 000 entreprises.

On constate une accélération jour après jour compte tenu du délai laissé jusqu’au 30 avril pour effectuer les déclarations de chômage partiel.  Ex : dans le BPT c’est 93 % des salariés qui sont payés par l’état.

Question : Beaucoup d’entreprises se plaignent des retards de paiement : « Je dois avancer le salaire d’avril alors que je n’ai pas encore reçu le remboursement du salaire de mars ».

Réponse : 98 % des demandes de paiement ont déjà été versées, mais une entreprise sur deux n’a pas fait sa demande de paiement. La demande de paiement est différente de l’inscription en activité partielle. Le  paiement se fait entre 7 et 10 jours.

La Ministre rappelle que tout les métiers sont concernés par le dispositif, toute activité confondue.

Question : Quand est prévue la fin du dispositif du chômage partiel ?

Réponse : Ne sont interdits aujourd’hui que certains secteurs : hôtellerie, restauration, événementiel…

Bon à savoir : Des guides santé sécurité sont publiés pour les employeurs par le gouvernement, il y en 36 actuellement et 30 prochains à venir pour aider l’employeur dans son obligation de moyen de sécurité vis-à-vis des salariés.

 

Question sur la crainte des contrôles ?

Réponse : Les guides sont approuvés par le ministère du travail, si on respecte le guide on a rempli son obligation de moyen. Le guide donne le mode d’emploi. Le guide est propre à l’activité. Partout où il y a du dialogue social on y arrive. Il y a un mode d’emploi qui sécurise à la fois le salarié et l’employeur.

Question : Un chef d’entreprise peut-il forcer les salariés à prendre les RTT et congés payés ?

Réponses : Cela a été précisé dans les ordonnances, s’il y a un accord avec les syndicats, on peut tout de suite mobiliser une semaine de congés, concernant les RTT et le CET l’employeur peut les mobiliser pendant le chômage partiel.

Question : Les chiffres sur le recrutement ?

Réponse : On assiste à une baisse très forte des recrutements, reste à voir si cela sera compensé par la relance, mais le recrutement va être difficile.

Il faudra être innovant à la sortie et les formations sont gratuites pour les salariés actuellement en activité partielle.

 

 

 

Fascicule mis à jour le 22 avril 2020.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Journal Officiel13 juin 2024

    9 Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    10 Ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    14 Arrêté du 11 juin 2024 modifiant l'arrêté du 19 mai 2015 établissant la liste des mentions et pièces justificatives permettant d'accéder aux versements pour la retraite

  • Journal Officiel12 juin 2024

    9 Décret n° 2024-533 du 10 juin 2024 modifiant le décret n° 2023-263 du 12 avril 2023 définissant les secteurs autorisés à mettre en œuvre l'expérimentation prévue par la loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant mesures d'urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi sur le remplacement de plusieurs salariés par un seul salarié titulaire d'un contrat à durée déterminée ou d'un contrat de travail temporaire

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité