Activité partielle et garde d’enfants : nouvelles précisions

Si la grande majorité des entreprises ont repris leur activité, certains salariés restent contraints de rester en télétravail voire de ne pas reprendre en raison de la fermeture de nombreuses écoles.

Si ce décalage n’a pas vocation à durer dans le temps compte tenu des vacances scolaires débutant en juillet, le mois de juin reste problématique pour de nombreux employeurs et collaborateurs.

Afin d’éclaircir la situation, le Ministère du travail a mis à jour son Questions/réponses afin de préciser le régime du justificatif à présenter à l’employeur afin de continuer à pouvoir bénéficier de l’activité partielle.

Dispositif d’activité partielle et garde d’enfant

Le salarié peut bénéficier du dispositif d’activité partielle à son initiative, soit s’il présente un certificat d’isolement établi par un médecin de ville ou le médecin du travail – (pour les personnes dites vulnérables ou vivant avec), ou depuis le 2 juin, une attestation de l’établissement d’accueil de l’enfant indiquant que l’établissement ne peut accueillir l’enfant.

A noter que cela concerne les enfants de moins de 16 ans seulement faisant l’objet d’une mesure d’isolement, d’éviction ou de maintien à domicile.

Bon à savoir : L’attestation doit préciser les jours concernés par la fermeture de l’établissement ou l’enfant ne peut pas être accueilli.

Dans ces cas précis, le placement en activité partielle est de droit et l’employeur ne peut refuser.

Le gouvernement rappel que pour les employeurs concernés par les situations ci-dessus évoquées, la demande d’activité partielle ne peut pas être refusée. Les conséquences de la crise sanitaire sur l’activité n’est pas un prérequis à l’acceptation de la demande : « Autrement dit, les conditions de mise en œuvre de l’activité partielle (fermeture d’établissement ou réduction d’activité) prévues au I de l’article L.5122-1 du Code du travail ne sont pas requises ».

Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de consulter le CSE pour le placement en activité partielle dans ces situations.

Bon à savoir : La mise en activité partielle suppose que le salarié échange avec l’employeur afin d’essayer lorsque cela est possible au préalable, de trouver une solution de télétravail.

 

Conséquence de l’absence d’attestation

Dans l’hypothèse où le salarié ne fournit pas d’attestation de l’établissement d’accueil de son enfant, l’employeur pourra faire l’objet de contrôle de l’administration.

Rappel : Dans certaines circonstances, l’activité partielle peut être accordée pour une durée de 12 mois maximum et lorsque l’employeur en fait la demande, l’absence de décision dans un délai de 2 jours suite au dépôt de la demande d’autorisation préalable dans ce cas vaut acceptation implicite de ladite demande.

 

 

 

Fascicule mis à jour le 12 juin 2020.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Journal Officiel13 juin 2024

    9 Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    10 Ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    14 Arrêté du 11 juin 2024 modifiant l'arrêté du 19 mai 2015 établissant la liste des mentions et pièces justificatives permettant d'accéder aux versements pour la retraite

  • Journal Officiel12 juin 2024

    9 Décret n° 2024-533 du 10 juin 2024 modifiant le décret n° 2023-263 du 12 avril 2023 définissant les secteurs autorisés à mettre en œuvre l'expérimentation prévue par la loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant mesures d'urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi sur le remplacement de plusieurs salariés par un seul salarié titulaire d'un contrat à durée déterminée ou d'un contrat de travail temporaire

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité