Accidents de travail : quels sont les frais pris en charge ?

La vie d’une entreprise est essentiellement rythmée par sa productivité. Il arrive durant l’exercice des fonctions de certains salariés qu’ils puissent être sujets à des accidents du travail et/ou des maladies professionnelles. Ceux-ci bénéficient alors de diverses prestations afin de subvenir à leurs besoins financiers durant leur absence.

Prise en charge des frais de réadaptation :

Bon à savoir : En cas d’accident ou de maladie professionnelle, la caisse de sécurité sociale assume les frais nécessaires pour la réadaptation fonctionnelle de la victime et ainsi réduire ses souffrances liées à la maladie ou à l’accident.

Le salarié victime a la possibilité de suivre un stage de rééducation professionnelle si celui-ci est dans l’incapacité d’exercer son ancienne profession sans adaptation ou s’il considère qu’une reconversion peut être utile.

La caisse rembourse les frais de transport de la victime, et peut verser à la victime une prime de fin de rééducation dans le mois suivant la fin du stage. Le montant de la prime de fin de rééducation est compris entre 3 et 8 fois le plafond du salaire de base de l’indemnité journalière.

 

Lors du stage de rééducation professionnelle, (accompli soit en établissement spécialisé ou chez un employeur), la victime reçoit une somme au moins égale au salaire reçu avant l’accident ou la maladie ou au SMIC s’il s’agissait de sa rémunération.

 

Durant cette période, le salarié est protégé contre le risque d’accident du travail à nouveau et la période est prise en considération pour le calcul des droits à la retraite.

 

Prêt d’honneur :

La caisse peut le cas échéant envisager l’octroi d’un prêt d’honneur pour l’aménagement ou l’installation d’une exploitation agricole, artisanale ou industrielle.

Prise en charge

Concernant les soins, que la victime poursuit ou non son travail, la sécurité sociale prend en charges :

  • Les frais se rapportant aux produits et prestations affiliés sur des listes réglementaires tels que des prothèses dentaires ou orthopédiques, appareillages divers (L.162-1-7 du Code de sécurité social) ;
  • Les frais médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques et accessoires ;
  • Les frais de déplacement afin de se rendre à une convocation médicale de la caisse ou se conformer à un contrôle ou une expertise ;
  • Les frais nécessités par le traitement de la victime comme une intervention nécessitant une greffe d’organe, cure thermale. Les frais prennent en compte également la rééducation professionnelle et le reclassement ainsi que la réadaptation fonctionnelle.

 

La victime bénéficie de la prise en charge de la sécurité sociale jusqu’à son renforcement ou son rétablissement et ultérieurement pour les soins immédiatement consécutifs à l’accident ou la maladie selon la Chambre sociale 14 mai 1998 n°96-16.025, sans qu’une déclaration de rechute soit nécessaire.

Les frais sont assumés sur présentation de la carte vitale et bénéficie du système du tiers payant. La victime jouit du libre choix du praticien lors du parcours de soins coordonnés. L’assuré n’endure aucune participation financière.

 

Fascicule mis à jour le 6 octobre 2018.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Journal Officiel13 juin 2024

    9 Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    10 Ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    14 Arrêté du 11 juin 2024 modifiant l'arrêté du 19 mai 2015 établissant la liste des mentions et pièces justificatives permettant d'accéder aux versements pour la retraite

  • Journal Officiel12 juin 2024

    9 Décret n° 2024-533 du 10 juin 2024 modifiant le décret n° 2023-263 du 12 avril 2023 définissant les secteurs autorisés à mettre en œuvre l'expérimentation prévue par la loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant mesures d'urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi sur le remplacement de plusieurs salariés par un seul salarié titulaire d'un contrat à durée déterminée ou d'un contrat de travail temporaire

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité