Préretraite amiante : Présentation

Outre la préretraite d’entreprise dite préretraite maison ou celle concernant certains travailleurs de secteurs précis, il existe également la préretraite amiante.

Bon à savoir : L’employeur qui exploite un site exposé à l’amiante et qui est reconnu en tant que tel, à l’obligation de l’afficher sur le lieu de travail afin d’en informer les salariés.

Présentation de la préretraite amiante

Comme son nom l’indique, cela concerne les salariés qui ont été exposés au composé chimique au cours de leur carrière.

Ce dispositif permet une cessation anticipé de l’activité pour les salariés et anciens salariés exposés à l’amiante.

Bon à savoir : L’exposition à l’amiante est à l’origine de maladie professionnelle du tableau.

 

Demande de la préretraite amiante

La demande de préretraite amiante s’effectue auprès de la Carsat – (Caisse de d’assurance retraite et de santé au travail) du lieu de la résidence du salarié concerné, ou s’il habite à l’étranger, auprès de la Carsat de son dernier lieu de travail.

La Carsat se prononce dans un délai de 2 mois, à défaut de réponse dans ce délai, la demande est considérée rejetée.

 

Conditions pour bénéficier de la préretraite amiante

Pour bénéficier d’une préretraite amiante, le salarié ou l’ex-salarié doit :

  • avoir 50 ans ;
  • et être atteint d’une maladie professionnelle liée à l’amiante.

A défaut de ces deux conditions cumulatives, le salarié peut également bénéficier du dispositif de préretraite amiante s’il a travaillé sur un site reconnu par arrêté ministériel comme étant exposé – (  Circulaire DRT n°2004-3, 6 février 2004 et site de l’Andeva).

Il s’agit des établissements exploitant ou fabriquant de l’amiante. A noter par ailleurs, qu’il est nécessaire que le salarié est travaillé durant une certaine durée dans l’établissement visé. Le simple fait d’y avoir travaillé n’est pas suffisant pour bénéficier de la préretraite.

Bon à savoir : Etaient et sont souvent concernés les salariés travaillant dans les chantiers de construction navale, les ports…

 

La règle de calcul du départ anticipé

Afin de déterminer quand un salarié peut partir en préretraite amiante et sous réserve qu’il est au moins 50 ans, il convient d’appliquer la formule suivante : 60 – (1/3 de la période de travail dans l’établissement concerné).

A partir de 60 ans, si l’assuré bénéficie d’une pension à taux plein, l’allocation spécifique de préretraite amiante cesse. Dans ce cas, la pension vieillesse vient se substituer à l’allocation préretraite amiante – (  Circulaire. Cnav n°2012-68, 1er octobre 2012).

 

 

 

Fascicule mis à jour le 10 janvier 2021.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Journal Officiel13 juin 2024

    9 Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    10 Ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel12 juin 2024

    9 Décret n° 2024-533 du 10 juin 2024 modifiant le décret n° 2023-263 du 12 avril 2023 définissant les secteurs autorisés à mettre en œuvre l'expérimentation prévue par la loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant mesures d'urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi sur le remplacement de plusieurs salariés par un seul salarié titulaire d'un contrat à durée déterminée ou d'un contrat de travail temporaire

  • Clause de non-concurrence / Contrepartie financière Cass.soc.22 mai 2024, n°22-17.036

    A la loupe07 juin 2024

  • Discrimination / Syndicat Cass.soc.22 mai 2024, n°22-24.053

    A la loupe07 juin 2024

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité