Contrat d’Engagement Jeune (CEJ) : nouveauté 2022

Le Contrat d’Engagement Jeune est entré en vigueur au 1er mars 2022. Celui-ci a pour but de favoriser l’emploi des jeunes.

Il propose à ces derniers un accompagnement individuel et intensif profondément renouvelé, dans un cadre exigeant, avec pour objectif une entrée plus rapide et durable dans l’emploi.

Ce dispositif est mis en œuvre par le Pôle Emploi et par les missions locales.

 

Les bénéficiaires du CEJ

Le CEJ s’adresse aux jeunes qui ont entre 16 et 25 ans révolus (ou 29 ans révolus en cas de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé).  Ces jeunes ne doivent être ni étudiants, ni suivre une formation et doivent présenter des difficultés d’accès à l’emploi durable.

 

La mise en place du CEJ

La mise en en place de ce dispositif se formalise par la signature d’un CEJ.

Lors de cette signature, un plan d’actions sera élaboré. Celui précisera notamment les objectifs et la durée de l’accompagnement, et ce en fonction des besoins du jeune.

Une allocation sera également fixée et versée au jeune. Celle-ci sera fonction de son âge, de ses ressources, ou de celles de son foyer :

  • 500 € pour un jeune majeur non imposable à l’impôt sur le revenu, ou rattaché à un foyer fiscal non imposable à l’impôt sur le revenu,
  • 300 € pour un jeune majeur imposable selon la première tranche d’imposition, ou rattaché à un foyer fiscal imposable à la première tranche d’imposition,
  • 200 € pour un jeune mineur non imposable ou imposable selon la première tranche d’imposition, ou rattaché à un foyer fiscal non imposable à l’impôt sur le revenu ou imposable à la première tranche d’imposition.

 

Le fonctionnement du CEJ

La durée de cet accompagnement personnalisé sera de 6 à 12 mois, selon le profil du bénéficiaire ; étant précisé que cet accompagnement pourra aller jusqu’à 18 mois de manière exceptionnelle – (R.5131-16 du Code du travail).

La durée du CEJ sera fonction du profil du bénéficiaire.

Grâce à la mise en œuvre de ce dispositif, le jeune pourra bénéficier de :

  • Un diagnostic initial approfondi qui permettra de cerner les motivations, les compétences, ainsi que les difficultés du jeune,
  • Un accompagnement par un conseiller dédié qui le suivra tout au long de son parcours, jusqu’à l’obtention d’un emploi durable,
  • Un programme intensif de 15 à 20 heures par semaine avec différentes activités proposées,
  • La possibilité de bénéficier des offres de services proposées par le Pôle Emploi et les missions locales (une formation par exemple),
  • La mise à disposition d’une application numérique qui permettra de faciliter la relation et la communication entre le jeune et son conseiller,
  • Une allocation qui pourra aller jusqu’à 500 € par mois, et qui sera fixée en fonction des ressources, et qui sera versée sous condition de respecter ses engagements.

Ces éléments sont détaillés à l’article R.5131-16 du Code du travail.

Les sanctions applicables en cas de manquement au CEJ

Le jeune, qui s’absente de manière répétée à une action programmée, ou qui n’accomplit pas les actions qu’il devait mener, peut être sanctionné

Ainsi, les dispositions de l’article R.5131-18 du Code du travail prévoient que le CEJ peut être rompu en cas de troisième manquement constaté, sans motif légitime.

 

 

Me Mélanie Le Corre

par
Avocat au Barreau de Paris
Expert en droit du travail
MLC Avocat

Fascicule mis à jour le 7 septembre 2022.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Décret 18 juin 2024 relatif à la préparation opérationnelle à l’emploi individuelle

    Abonnés21 juin 2024

  • Journal Officiel21 juin 2024

    13 Arrêté du 13 juin 2024 modifiant l'arrêté du 25 novembre 2019 relatif aux modalités de demande ou de renouvellement d'agrément d'accords en faveur des travailleurs handicapés

  • Journal Officiel21 juin 2024

    14 Arrêté du 14 juin 2024 relatif à la liste électorale et aux opérations électorales pour la mesure en 2024 de l'audience syndicale dans les entreprises de moins de onze salariés

  • Journal Officiel21 juin 2024

    17 Arrêté du 19 juin 2024 fixant le montant brut de l'indemnité journalière de nourriture des marins

  • Faute inexcusable : définition

    Droit social20 juin 2024

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité