Contrat d’Engagement Jeune : présentation du dispositif et intérêts

Ce dispositif est en vigueur depuis le 1er mars 2022.

La présentation du Contrat d’Engagement Jeune (CEJ)

Les bénéficiaires du dispositif

Le CEJ s’inscrit dans un mouvement de mobilisation en faveur de l’emploi des jeunes. Il s’adresse ainsi aux jeunes ayant entre 16 et 25 révolus (ou 29 ans révolus lorsqu’ils bénéficient de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) et qui présentent des difficultés pour l’accès à un emploi durable.

Pour bénéficier de ce dispositif, les jeunes ne doivent ni être étudiants, ni suivre une formation.

Le CEJ sera ainsi proposé aux jeunes qui souhaitent s’engager de manière active dans un accompagnement vers l’emploi et ce après un diagnostic réalisé par un conseiller de la Mission Locale ou de Pôle Emploi. Ce diagnostic sera l’occasion de cerner les motivations, les compétences, les souhaits et les difficultés des jeunes concernés.

L’esprit et l’intérêt du dispositif

Le CEJ va permettre aux jeunes concernés de bénéficier d’un parcours entièrement personnalisé qui va durer de 6 à 12 mois (et exceptionnellement jusqu’à 18 mois), selon leur profil.

L’objectif sera de les aider à définir leur projet professionnel et à trouver un emploi.

La signature d‘un CEJ va ainsi offrir le bénéfice :

  • D’un accompagnement personnalisé par un conseiller dédié pendant toute la durée du dispositif,
  • D’un programme intensif de 15 à 20 heures par semaine,
  • D’une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros, selon les ressources du bénéficiaire, son âge, et à condition de respecter ses engagements.

Les mesures concrètes et pratiques dans le cadre du CEJ

Les activités qui pourront être proposées dans le cadre de ce dispositif sont multiples, à savoir :

  • Le développement de compétences qui peut consister en une remise à niveau ou la construction d’un parcours de formation,
  • La construction d’un projet professionnel avec la mise en place de stages par exemple,
  • La préparation d’une candidature tels que la préparation d’un CV, d’une lettre de motivation ou encore d’un entretien,
  • La création d’entreprise avec notamment un accompagnement sur les différentes démarches à accomplir,
  • La prise de confiance et la remobilisation,
  • La levée de certains freins périphériques (la mobilité, la gestion d’un budget),
  • Une formation,
  • Une mission d’utilité sociale,
  • Un accompagnement intensif spécifique externe, tel que le service militaire volontaire,
  • Une période d’emploi aidé.

Dans le cadre de leur accompagnement personnalisé, chaque jeune pourra bénéficier d’entretiens réguliers afin de faire des points d’étapes.

 

 

Me Mélanie Le Corre

par
Avocat au Barreau de Paris
Expert en droit du travail
MLC Avocat

Fascicule mis à jour le 23 mai 2022.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité