Les aide à l’emploi : les autres dispositifs d’insertion

Le panel des dispositifs d’insertion est relativement large. Intéressons-nous aux dispositifs suivants :

Les ateliers et chantiers d’insertion (ACI)

Ce dispositif propose un accompagnement et une activité professionnelle aux personnes sans emploi, et qui rencontrent des difficultés sociales et professionnelles particulières.

Les salariés embauchés dans ce cadre perçoivent une rémunération au moins égale au Smic. Ils se voient proposer des contrats à durée déterminée dits d’insertion (CDDI). La durée de ce type de contrat est en principe comprise entre 4 et 24 mois, et le temps de travail ne peut en principe pas être inférieur à 20 heures, et ne peut aller au-delà de 35 heures.

Les ateliers et chantiers d’insertion perçoivent en retour une aide au poste d’insertion et peuvent bénéficier d’exonérations de charges sociales pour les embauches en CDDI.

L’espace de dynamique d’insertion (EDI)

Ce dispositif favorise l’acquisition, le développement et l’évaluation des compétences, et en particulier des compétences comportementales et sociales qui sont nécessaires à l’insertion sociale et professionnelle.

Sont visés par ce dispositif les jeunes ayant entre 16 et moins de 26 ans, peu ou pas qualifiés, et ayant des difficultés d’insertion sociales et / ou professionnelles.

La durée du dispositif est en moyenne de 5 mois, sans pouvoir excéder 12 mois.

Le parcours d’entrée dans l’emploi (PEE)

Il s’agit d’un dispositif qui permet d’aider les jeunes à construire ou à confirmer leur projet professionnel en vue d’accéder de manière privilégiée à un contrat en alternance et à l’emploi.

Ce dispositif concerne les jeunes de 16 à 25 ans, peu ou pas qualifiés, et en difficulté d’insertion.

La durée de ce dispositif est de 10 mois environ, et cette formation se déroule sur la base d’un temps plein (35 heures).

Ce dispositif propose 5 modules de formation, à savoir : le projet professionnel, la communication, les technologies de l’information et de la communication, le projet collectif, et la remise à niveau en situation professionnelle.

L’aide à l’insertion professionnelle

Il s’agit d’un dispositif visant à inciter le recrutement des personnes handicapées les plus éloignées de l’emploi.

Cette aide est ainsi accordée aux employeurs qui embauchent une personne handicapée qui présente au moins l’une des caractéristiques suivantes :

  • Une personne âgée de 45 ans et plus,
  • Une personne sortant d’un établissement du secteur protégé ou adapté (Exemple : un centre de rééducation professionnelle),
  • Un demandeur d’emploi ayant travaillé moins de 6 mois consécutivement dans les 12 mois précédant son recrutement.

Dans le cadre de ce dispositif, une aide financière est versée directement à l’employeur.

Les plateformes de parcours

Il s’agit d’offrir aux personnes en recherche d’emploi la possibilité de cheminer progressivement, de reprendre confiance en elles et de les amener à se décider sur une orientation professionnelle et d’accéder à une qualification ou bien directement à un emploi.

Toutes les personnes sont éligibles à ce dispositif.

La durée de ce dispositif est en moyenne de 450 heures, avec un minimum de 150 heures et un maximum de 600 heures.

Les stagiaires suivront trois modules lors de cette formation, à savoir : un module dynamisation, un module projection professionnelle, et un module construction professionnelle.

 

 

Me Mélanie Le Corre

par
Avocat au Barreau de Paris
Expert en droit du travail
MLC Avocat

Fascicule mis à jour le 27 janvier 2023.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Journal Officiel17 juin 2024

    13 Arrêté du 3 juin 2024 fixant les modèles de documents d'information prévus par l'article R. 1221-38 dans sa rédaction résultant de l'article 1er du décret n° 2023-1004 du 30 octobre 2023 portant transposition de la directive (UE) 2019/1152 du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019 relative à des conditions de travail transparentes et prévisibles dans l'Union européenne

  • Journal Officiel17 juin 2024

    23 Arrêté du 14 juin 2024 fixant la liste des organisations professionnelles d'employeurs reconnues représentatives dans le périmètre utile à la négociation des entreprises au service de la création et de l'évènement

  • Lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations : un guide pour les CSE

    Ministère du travail17 juin 2024

    Dans le cadre du Plan de lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations liées à l'origine 2023-2026, le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités a réalisé, avec différents partenaires (partenaires sociaux, Défenseur des droits, etc.), un guide de sensibilisation des membres des comités sociaux et économiques d'entreprises (CSE) à la prévention et à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations liées à l'origine. - L'actualité du ministère

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Congé / Formation / Elu Cass. soc.12 juin 2024, n°22-18.302

    A la loupe14 juin 2024

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité