Présentation du passeport de prévention

La loi santé du 2 août 2021 a créé un passeport de prévention.

 

L’objectif du passeport de prévention

Le passeport de prévention va permettre de regrouper les attestations, les différents certificats et diplômes obtenus par le salarié et ce en matière de santé et de sécurité au travail.

Il s’agit d’un nouvel outil qui permettra de faciliter la circulation de l’information sur les formations suivies, les compétences acquises et les certificats obtenus entre l’employeur et son salarié.

En tous les cas, ce passeport ne devra en aucun cas se transformer en un moyen de contrôle des compétences du salarié ou encore constituer un prérequis obligatoire au recrutement d’un salarié.

 

Sa mise en place

La mise en place du passeport de prévention s’inspire du passeport formation qui regroupe lui les formations, les diplômes et les expériences professionnelles du salarié.

Dès le 5 octobre 2022, sera lancée la première étape de la mise en œuvre du passeport prévention. En effet, à cette date, le site d’information sur le passeport prévention sera mis en place. Celui-ci proposera une présentation générale de ce passeport, ainsi que des informations personnalisées selon le type d’utilisateur – (travailleurs, employeurs ou organismes de formation).

Le développement de ce passeport de prévention interviendrait ainsi au premier semestre 2023.

Le passeport prévention va se développer de manière progressive dans la mesure où il sera impossible d’intégrer d’emblée l’ensemble des attestations, certificats et diplômes. Ainsi, il s’agira dans un premier temps d’intégrer les formations transférables, c’est-à-dire les formations obligatoires spécifiques au titre du Code du travail (Exemple : formation amiante, formation travaux en hauteur).

 

Le fonctionnement

Comme le prévoit l’article L.4141-5 du Code du travail, les différents acquis du salarié pourront être inscrits sur ce passeport de prévention :

  • soit par le salarié lui-même dans le cadre d’acquis obtenus à l’issue de formations suivies de sa propre initiative,
  • soit l’employeur pour les formations réalisées à son initiative,
  • soit les organismes de formation lorsqu’ils dispensent une formation.

L’employeur pourra quant à lui consulter ce passeport de prévention, si le salarié l’y autorise, de sorte qu’il pourra ainsi disposer d’un suivi des obligations en matière de formation à la santé et à la sécurité.

Les demandeurs d’emploi pourront également bénéficier de ce passeport.

Par ailleurs, ce même article L.4141-5 du Code du travail prévoit que lorsque l’intéressé dispose d’un passeport d’orientation, de formation et de compétences, alors son passeport de prévention y est intégré.

Les modalités de mise en œuvre dudit passeport et sa mise à disposition de l’employeur sont déterminées par le Comité national de prévention et de santé au travail et approuvées par voie réglementaire. Le Comité assure également le suivi du déploiement du passeport de prévention.

 

 

Me Mélanie Le Corre

par
Avocat au Barreau de Paris
Expert en droit du travail
MLC Avocat

Fascicule mis à jour le 7 octobre 2022.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Journal Officiel17 juin 2024

    13 Arrêté du 3 juin 2024 fixant les modèles de documents d'information prévus par l'article R. 1221-38 dans sa rédaction résultant de l'article 1er du décret n° 2023-1004 du 30 octobre 2023 portant transposition de la directive (UE) 2019/1152 du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019 relative à des conditions de travail transparentes et prévisibles dans l'Union européenne

  • Journal Officiel17 juin 2024

    23 Arrêté du 14 juin 2024 fixant la liste des organisations professionnelles d'employeurs reconnues représentatives dans le périmètre utile à la négociation des entreprises au service de la création et de l'évènement

  • Lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations : un guide pour les CSE

    Ministère du travail17 juin 2024

    Dans le cadre du Plan de lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations liées à l'origine 2023-2026, le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités a réalisé, avec différents partenaires (partenaires sociaux, Défenseur des droits, etc.), un guide de sensibilisation des membres des comités sociaux et économiques d'entreprises (CSE) à la prévention et à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations liées à l'origine. - L'actualité du ministère

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Congé / Formation / Elu Cass. soc.12 juin 2024, n°22-18.302

    A la loupe14 juin 2024

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité