Inspection du travail et médecine du travail : quand faut-il les inviter au CSE ?

La tenue du Comité Social et Economique – (CSE) requiert la réalisation d’un agenda comportant plusieurs réunions différentes. S’il existe des réunions ordinaires et extraordinaires, l’obligation de créer certaines commission impose également la tenue de réunions spéciales. En fonction de la nature de la réunion, la liste des invités varie.

Au titre de ces invités, on retrouve notamment la médecine du travail, les organismes de sécurité sociale et l’Inspection du travail.

Médecine du travail : Invitation aux réunions qui les concernent

L’Inspection du travail, le médecin du travail et les organismes de sécurité sociale doivent être conviés aux réunions qui les concernent spécifiquement – ex : notamment l’ensemble des réunions qui concernent la santé, la sécurité ainsi que les conditions de travail.

Bon à savoir : Dans les entreprises de plus de 50 salariés, le CSE se réunit au moins 4 fois par an sur des problématiques en matières de santé, sécurité et conditions de travail. Ces réunions peuvent s’inscrire le cas échéant dans le cadre de la commission dite CSSCT.

A noter que ces réunions doivent être plus fréquentes si le besoin s’en fait sentir ou si la branche d’activité présente des risques particuliers – (L.2315-27 du Code du travail).

En parallèle de ces réunions spécifiques sur la santé, sécurité et conditions de travail, le CSE, le cas échéant sous forme de commission, se réunit à la suite de tout accident ayant entraîné ou ayant pu entraîner des conséquences graves, ainsi qu’en cas d’événement grave lié à l’activité de l’entreprise, ayant porté atteinte ou ayant pu porter atteinte à la santé publique ou à l’environnement ou à la demande motivée de 2 de ses membres représentants du personnel, sur les sujets relevant des sujets santé, sécurité et conditions de travail.

Dans le cadre de ces réunions obligatoires ou d’accidents de travail ou encore les cas évoqués ci-dessus, assistent à la réunion avec une voix consultative :

  • le médecin du travail, qui peut donner délégation à un membre de l’équipe pluridisciplinaire du service de santé au travail ayant compétence ;
  • le responsable interne du service de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, l’agent chargé de la sécurité et des conditions de travail – (L.2314-3 du Code du travail).

 

Inspection du travail et agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale

Ils sont également invités aux réunions suivantes :

  • aux réunions de la commission CSSCT – (santé, sécurité et conditions de travail) ;
  • à l’initiative de l’employeur ou à la demande de la majorité de la délégation du personnel du CSE ;
  • à l’ensemble des réunions où sont invités la médecine du travail (celles évoquées ci-dessus) ;
  • aux réunions du comité consécutives à un accident de travail ayant entrainé un arrêt de travail d’au moins 8 jours ou à une maladie professionnelle ou à caractère professionnel – (L.2314-3 du Code du travail).

Bon à savoir : L’article L2315-27 dispose que l’employeur informe annuellement l’agent de contrôle de l’Inspection du travail, le médecin du travail et l’agent des services de prévention des organismes de sécurité sociale du calendrier retenu pour les réunions consacrées aux sujets relevant de la santé, de la sécurité ou des conditions de travail, et leur confirme par écrit au moins 15 jours à l’avance la tenue de ces réunions.

 

 

Fascicule mis à jour le 2 juillet 2020.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Journal Officiel13 juin 2024

    9 Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    10 Ordonnance n° 2024-534 du 12 juin 2024 portant adaptation des dispositions de la loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique, à Mayotte, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon

  • Journal Officiel13 juin 2024

    14 Arrêté du 11 juin 2024 modifiant l'arrêté du 19 mai 2015 établissant la liste des mentions et pièces justificatives permettant d'accéder aux versements pour la retraite

  • Journal Officiel12 juin 2024

    9 Décret n° 2024-533 du 10 juin 2024 modifiant le décret n° 2023-263 du 12 avril 2023 définissant les secteurs autorisés à mettre en œuvre l'expérimentation prévue par la loi n° 2022-1598 du 21 décembre 2022 portant mesures d'urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi sur le remplacement de plusieurs salariés par un seul salarié titulaire d'un contrat à durée déterminée ou d'un contrat de travail temporaire

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité