Régime juridique du PEE : l’essentiel

Champ d’application du PEE

Le PEE peut être institué dans toute entreprise, quelle que soit sa forme juridique ou son niveau d’effectif, qu’il s’agisse d’entreprises à but non lucratif ou lucratif, et quel que soit son régime fiscal.

En principe, tous les salariés de l’entreprise peuvent bénéficier du plan d’épargne – (L.3332-1 du Code du travail).

Toutefois, il n’est pas interdit de prévoir une condition minimale d’ancienneté, du moment qu’elle ne dépasse pas 3 mois – (L.3342-1 du Code du travail).

Les anciens salariés ayant quitté l’entreprise à la suite d’un départ à la retraite ou en préretraite peuvent continuer à effectuer des versements au PEE – (L.3332-2 du Code du travail).

Dans les entreprises dont l’effectif habituel comprend au moins un et moins de 250 salariés, les chefs de ces entreprises ou, s’il s’agit de personnes morales, leurs présidents, directeurs généraux, gérants ou membres du directoire ainsi que le conjoint du chef d’entreprise s’il a le statut de conjoint collaborateur ou de conjoint associé, peuvent également participer au PEE – (L.3332-2 du Code du travail).

 

Mise en place du PEE

Les règles de mise en place des PEE sont les mêmes que pour la participation – (L.3332-3 du Code du travail et R.3332-7 du Code du travail). Le PEE peut être établi :

  • soit par accord collectif ;
  • soit par accord entre le chef d’entreprise et les représentants d’organisations syndicales représentatives ou le conseil d’entreprise ;
  • soit par accord au sein du CSE ;
  • soit à la suite de la ratification à la majorité des 2/3 du personnel d’un projet d’accord proposé par le chef d’entreprise.

Le règlement du PEE détermine les conditions dans lesquelles le personnel est informé de son existence et de son contenu. Il doit en outre prévoir des conditions de mise en œuvre d’une aide à la décision pour les bénéficiaires – (L.3332-7 du Code du travail).

Lorsque le PEE n’est pas établi en vertu d’un accord avec le personnel (à l’initiative de l’employeur), le CSE doit être consulté sur le projet de règlement du plan, au moins 15 jours avant son dépôt auprès de la Dreets du lieu de conclusion de l’accord, via la plateforme de téléprocédure de Ministère du travail – (L.3332-5 du Code du travail).

Bon à savoir : Les textes ne fixent aucune règle pour la durée du PEE. Il peut être à durée indéterminée ou à durée déterminée, renouvelable ou non, par expresse ou tacite reconduction.

 

 

Me Alassane Sy

par
Avocat au Barreau de Paris
Expert en droit du travail

Fascicule mis à jour le 4 mars 2022.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Décret 18 juin 2024 relatif à la préparation opérationnelle à l’emploi individuelle

    Abonnés21 juin 2024

  • Journal Officiel21 juin 2024

    13 Arrêté du 13 juin 2024 modifiant l'arrêté du 25 novembre 2019 relatif aux modalités de demande ou de renouvellement d'agrément d'accords en faveur des travailleurs handicapés

  • Journal Officiel21 juin 2024

    14 Arrêté du 14 juin 2024 relatif à la liste électorale et aux opérations électorales pour la mesure en 2024 de l'audience syndicale dans les entreprises de moins de onze salariés

  • Journal Officiel21 juin 2024

    17 Arrêté du 19 juin 2024 fixant le montant brut de l'indemnité journalière de nourriture des marins

  • Faute inexcusable : définition

    Droit social20 juin 2024

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité