Les avis obligatoires du CSE

Pour recueillir l’avis du CSE sur un sujet donné, l’employeur est dans l’obligation d’organiser la consultation du CSE à ce sujet.

En principe, l’employeur est dans l’obligation de consulter régulièrement le CSE sur certains points. On récence ainsi des consultations obligatoires ponctuelles et des consultations facultatives.

 

Les avis obligatoires du CSE

Parmi les avis obligatoires qui doivent être émis par le CSE, il existe trois points sur lesquels les membres du CSE doivent être consultés, sauf accord collectif contraire, de façon annuelle – (L.2312-17 du Code du travail et L.2312-22 du Code du travail).

Les avis qui seront alors émis concernent :

  • les orientations stratégiques de l’entreprise et leurs conséquences sur les salariés de celle-ci – (L.2312-24 du Code du travail) ;
  • la situation économique et financière de l’entreprise – (L.2312-25 du Code du travail) ; et
  • la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi en général au sein de l’entreprise – (L.2312-26 du Code du travail).

Dans certaines circonstances, l’employeur peut être amené à consulter et à recueillir l’avis du CSE sur les points suivants :

  • questions intéressant l’organisation, la gestion et la marche générale de l’entreprise notamment sur : les mesures de nature à affecter le volume ou la structure des effectifs ; la modification de son organisation économique ou juridique ; les conditions d’emploi, de travail, notamment la durée du travail, et la formation professionnelle ; l’introduction de nouvelles technologies, tout aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail ; les mesures prises en vue de faciliter la mise, la remise ou le maintien au travail des accidentés du travail, des invalides de guerre, des invalides civils, des personnes atteintes de maladies chroniques évolutives et des travailleurs handicapés, notamment sur l’aménagement des postes de travail) – (L.2312-8 du Code du travail) ;
  • les projets de restructuration – (L.2312-39 du Code du travail) et les licenciements collectifs pour motif économique – (L.1233-8 du Code du travail et L.1233-28 du Code du travail) ;
  • les OPA (Offres Publiques d’Achat) et opérations de concentration – (L.2312-46 du Code du travail) ;
  • les projets de PSE, de redressement et de liquidation judiciaire ;
  • le licenciement économique d’un salarié protégé – (L.2421-3 du Code du travail) ;
  • le licenciement disciplinaire d’un salarié protège dans les entreprises d’au moins 50 salariés ;
  • lors de la modification du règlement intérieur – (L.1321-5 du Code du travail).

 Bon à savoir : Les consultations ponctuelles du CSE, par opposition aux consultations récurrentes, n’interviennent pas selon une périodicité fixe et prédéterminée. Elles ont vocation à être réalisées dès lors qu’un projet ou une action de l’employeur relève de l’une des hypothèses visées ci-dessus.

 

Les demandes d’avis facultatives du CSE

En dehors des situations visées ci-dessus, l’employeur est libre de recueillir l’avis du CSE sur tout sujet qu’il lui semblera pertinent et en rapport avec la vie de l’entreprise et des salariés.

Ainsi, l’employeur est en droit de consulter le CSE sur :

  • la définition des critères de priorités pour les congés d’été ;
  • l’organisation d’événements du personnel ;
  • la révision des fiches de postes des salariés ;
  • l’aménagement de la salle de pause et/ou de restauration, etc.

 

 

Me Alassane Sy

par
Avocat au Barreau de Paris
Expert en droit du travail

Fascicule mis à jour le 3 décembre 2021.

Tous droits réservés.

-

ATTENTION ! Cet article est un extrait.

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité du contenu.

Ces offres peuvent vous intéresser

Maitre Data

Abonnez-vous !

Manuel Social

Trouvez la réponse à toutes vos questions en Droit Social

Offre spéciale
Le Manuel Social
Abonnez-vous !

Actualité

  • Journal Officiel17 juin 2024

    13 Arrêté du 3 juin 2024 fixant les modèles de documents d'information prévus par l'article R. 1221-38 dans sa rédaction résultant de l'article 1er du décret n° 2023-1004 du 30 octobre 2023 portant transposition de la directive (UE) 2019/1152 du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019 relative à des conditions de travail transparentes et prévisibles dans l'Union européenne

  • Journal Officiel17 juin 2024

    23 Arrêté du 14 juin 2024 fixant la liste des organisations professionnelles d'employeurs reconnues représentatives dans le périmètre utile à la négociation des entreprises au service de la création et de l'évènement

  • Lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations : un guide pour les CSE

    Ministère du travail17 juin 2024

    Dans le cadre du Plan de lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations liées à l'origine 2023-2026, le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités a réalisé, avec différents partenaires (partenaires sociaux, Défenseur des droits, etc.), un guide de sensibilisation des membres des comités sociaux et économiques d'entreprises (CSE) à la prévention et à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations liées à l'origine. - L'actualité du ministère

  • Convention tripartite / Rupture / Employeurs successifs Cass.soc.7 mai 2024, n°22-22.641

    A la loupe14 juin 2024

  • Congé / Formation / Elu Cass. soc.12 juin 2024, n°22-18.302

    A la loupe14 juin 2024

Recherche

Recevoir la newsletter

Gérer vos Cookies

Nous utilisons les cookies sur notre site.

Ces cookies permettent de mesurer le trafic du site et de personnaliser votre expérience

Accepter Continuer sans accepter

Voir la politique de confidentialité